La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz.

Expo « La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz. Vingt siècles de céramiques en terres d’Andenne. » , 28 avril > 26 novembre 2017 @ Musée de la céramique d’Andenne

La derle, le nom de l’argile qui a fait le succès industriel d’Andenne, fut présente en abondance dans les sols condruziens, comme d’autres ressources clés : plomb, zinc, fer, charbon, calcaire, etc. L’intérêt pour la géologie et l’extraction régionale est ancien. Le paysage de la Ville et de ses environs s’est ainsi caractérisé par des carrières, des mines, des entreprises,… Avec cette exposition, nous souhaitons actualiser et renouveler le propos grâce à un projet multidisciplinaire favorisant l’échange et la rencontre entre géologues, archéologues, céramistes, historiens, historiens de l’art ! Outre un  bilan des dernières recherches archéologiques en la matière, vous découvrirez une terre aux nombreuses facettes, qu’on pensait disparue dans les années 1970 et qui reprend forme avec le travail contemporain de l’Académie des Beaux-Arts de Huy.

En partenariat avec l’Académie des Beaux-Arts de Huy, le Service public de Wallonie (DGO4, Département du patrimoine, Direction de l’archéologie) et l’Institut du Patrimoine wallon, ainsi qu’avec l’aimable soutien de la Société Carmeuse.

Les artistes présents dans l’exposition : Natacha Guerra, Antonio Lampecco, Fabienne Withofs, Françoise Albinovanus, Valérie Ceulemans, Dominique Deruisseau, Béatrice Stevens, Fabienne Remy, Frédérique Dorthu, Jacqueline Masson, Michèle David et Rose-Marie Staelens.

Informations pratiques
Dossier de presse
Des activités pour tous
La derle – Li dièle, Dossier de l’IPW, n°22

 

Concours photographique | Wiki Loves Art | 8 et 22 août 2016

Concours photographique | Wiki Loves Art | 8 et 22 août 2016 @ Musée de la céramique d’Andenne Asbl

logo-WikiLovesArt-big-1080x453

Wiki Loves Art est un concours de photographies mettant en valeur le patrimoine culturel belge.

Il se déroule pendant les mois de juillet et août 2016 et vise à valoriser l’héritage culturel belge, via les projets Wikimédia (principalement Wikipedia et Wikimedia Commons), en collaboration avec des musées et des organisations culturelles belges. Inspiré par le succès de précédents concours Wiki Loves Art dans plusieurs pays — Angleterre, États Unis, Pays-Bas — le concours invite photographes et passionnés d’art, amateurs et professionnels, à prendre en photo une sélection d’œuvres proposée par des musées partenaires, afin de contribuer à Wikipédia et à sa base de données en ligne Wikimedia Commons. L’édition belge de Wiki Loves Art est organisée par Wikimédia Belgique, association pour le libre partage de la connaissance. Lire+


En pratique

Le Musée accueillera les participants deux lundis du mois d’août :

Lu 8/08
de 11h à 12h30 pour une présentation des objets & de 13h30 à 16h30 pour les prises de vues

Lu 22/08
de 11h à 12h30 pour une présentation des objets & de 13h30 à 16h30 pour les prises de vues

+ Workshop


+ Workshop de photographie avec matériel de studio photo et conseils en photographie d’objets. Éclairage, fonds et pieds seront disponibles sur place. Les personnes participantes sont invitées à prendre leur(s) appareil(s) photo en tous genres: du smartphone au reflex!

Samra HABIB | Just me & Allah

Expo « Samra HABIB | Just me & Allah », 10 mai > 14 mai 2016 @ Daarkom

13119981_828189950648528_2805607656920659777_o

FR//
Mardi 10 mai 2016

Vernissage en présence de l’artiste (sur inscription voir ci-dessous)

Une perle de l’artiste photographe Samra Habib que nous vous faisons découvrir pour cette édition 2016 du Pride Festival. Elle a parcouru le monde pour photographier et recueillir les témoignages de musulman-es gays, bisexuel-les, lesbiennes et transgenres.
Cette exposition illustre toute la diversité et la complexité d’identités multiples, qui s’entrechoquent, s’épousent et s’imposent avec force à travers ces personnes qui ont un point commun, celui de leur spiritualité. Face au regard de l’artiste ils et elles sont seuls face à Dieu et racontent comment leur sexualité et identité de genre se concilie avec leur foi.

——————————
Cette exposition sera visible du 10/05 au 14/05 à la Maison des Cultures Maroco-Flamande : Daarkom.
Attention, vernissage sur inscription uniquement:
http://rainbowhouse.be/actualites/justmeandgod/
Organisation: Merhaba, RainbowHouse Brussels, huisvandeMens Brussel, Daarkom vzw
——————————-

NL//
Vernissage in aanwezigheid van de kunstenaar

Een parel van de kunstenares en fotografe Samra Habib, die we u laten ontdekken op de editie 2016 van het PrideFestival. Ze reisde de wereld rond om portretten en getuigenissen te verzamelen van homoseksuele, lesbische, biseksuele en transgender moslims… De tentoonstelling schetst de diversiteit encomplexiteit van identiteiten, die met elkaar botsen, samensmelten, of zich krachtig doorzetten,… mensen die één ding met elkaar gemeen hebben, namelijk hun spiritualiteit. Geconfronteerd met de blik van de kunstenares, staan ze alleen voor God en laten ze zien hoe zij er in slagen om hun geloof met hun geaardheid te verzoenen.

——————————
De tentoonstelling is te bezoeken van 10 tot 14 mei in Het Vlaams-Marokkaans Culturenhuis in Brussel
Opgelet, vernissage enkel bij inschrijving:
http://rainbowhouse.be/actualites/justmeandgod/
Organisatie: Merhaba, RainbowHouse Brussels, huisvandeMens Brussel, Daarkom vzw
——————————

Articles liés
Just Me and Allah : A Queer Muslim Photo Project

 

Quentin HOUDAS | Queer

Expo « Quentin Houdas | Queer », 30 avril > 30 juin 2016 @ Rainbowhouse

Houdas

Sa 30 avril 2016 :

20:00 – Vernissage en présence de l’artiste Quentin Houdas
22:00 – Pullet Rocks : concert de SANS GENE
Catering: Rainbow Free Hand

FR//
Il parait que le sexe biologique détermine l’identité de l’individu et que rien d’autre, tout au long de sa vie et de ses expériences, ne pourra l’y soustraire.
Il parait que les hommes et les femmes se complètent, qu’ils ne peuvent être totalement égaux car la nature l’a ainsi voulu. Il parait que la norme est hétérosexuelle car partagée par le plus grand monde, il parait même que l’homosexualité est inexistante sous certaines latitudes.
Il parait toutes sortes de choses, que le monde fut créé en sept jours, que la Terre est plate et que le ciel va peut-être nous tomber sur la tête.
Il parait que tout cela est indiscutable, évident et immuable.
Une série queer qui souffle un vent doux de fierté sur les identités multiples. À ne pas manquer !

L’évènement se poursuivra avec une Pullet Rocks Party, dont le nom n’est plus à faire ! Le groupe allemand SANS GENE viendra mettre le feu sur la scène de la Rainbow House avec un punk rock bien engagé !

L’agenda du PrideFestival sur www.rainbowhouse.be

————–

NL//

Naar het schijnt is de biologische sekse bepalend voor de identiteit van een individu en kan niets anders, gedurende zijn levensloop en ervaringen, hem hieraan onttrekken.
Naar het schijnt vullen mannen en vrouwen elkaar aan, kunnen ze niet helemaal gelijk zijn omdat de natuur dat zo gewild heeft.
Naar het schijnt is heteroseksualiteit de norm, want gedeeld door de meesten mensen, en naar het schijnt bestaat homoseksualiteit zelfs niet onder bepaalde breedtegraden.
Naar het schijnt is de wereld geschapen in zeven dagen, is de aarde plat en gaat de hemel misschien wel op ons hoofd vallen.
Naar het schijnt is dit alles onbetwistbaar is, overduidelijk, en onveranderlijk.
Een queer reeks die een zachte fiere wind blaast over de meervoudige identiteiten. Niet te missen!

Na de vernissage Ontdek de Pullet Rocks Party !

Het PrideFestival agenda op www.rainbowhouse.be

Rainbowhouse
Rue Marché au Charbon, 42
Brussels, 1000 – Belgium

Jonas MOLINA | Les Bâtards de la Société

Expo, Jonathan Molina – « Les Bâtards de la Société », 4 septembre > 1er novembre 2015 @ Rainbowhouse (Brussels)

Jonathan Molina Baiser

Poème : Le Métis

Mon sang est chaud, obscur et aigre,
même les grosses mouches ne le supportent pas.
Celui-ci porte la méchanceté des deux races
qui, unies par un pêché, courent dans mes veines,
comme un symbole de perfection.
J’appartiens aux impurs, aux rebelles, aux maudits.
Je suis désiré en secret
par les faibles, par les malheureux, par les solitaires.
Puni pour mon origine, ma condamnation est d’accepter
que ceux-ci ne seront jamais dignes de la beauté de mon corps.

Rainbowhouse Asbl
42 rue du Marché au Charbon,
1000 Bruxelles

Le Mexique à Andenne

banner e-mail 2 - Mexique 2015 - J.Molina

Le pays invité de la Biennale de la Céramique en 2015 est le Mexique. Pour l’occasion le Musée de la céramique d’Andenne Asbl présente 3 expositions traitant du rapport de la tradition à la modernité.

Pour en savoir plus :

Mexique [1500 a.C- 2015]
Cactus columnar / Adan Paredes
Suvut / Beatrix Torma

Lire aussi
« Paul Louis, Andenne-Mexique. Tradition et innovation, Revue de la céramique et du verre, n°202 (2015), pp.60-61″

Suvut / Beatrix Torma

Expo « Suvut / Beatrix Torma » , du 22 mai au 15 novembre 2015 @ Musée de la céramique d’Andenne

Beatrix Torma

 

-NL hieronder – EN below – ES abajo-

 

L’œuvre mexicaine Suvut s’inspire de la passion de l’artiste pour la photographie et l’ethnographie.

Suvut veut dire « Soleil » en nahuatl. L’artiste a trouvé son inspiration dans la communauté popoluca du Veracruz et dans ce mot nahuatl.

Ceci est un projet pour la continuité de l’art folklorique mexicain dans le 21e siècle. L’artiste considère l’artisanat vernaculaire comme une manifestation fondamentale de l’identité culturelle, notamment dans les communautés rurales, où la céramique, le tissage et la vannerie sont des activités qui répondent à leurs besoins culturels et économiques.

Souvent, les artisans sont confrontés à des conditions extrêmes ; un travail ardu est donc indispensable pour fabriquer les produits dont ils ont besoin afin de gagner leur vie. L’écart croissant entre les coutumes de la société rurale et la société urbaine rend de plus en plus difficile de vivre de la pratique des techniques anciennes.

Suvut propose un dialogue intégral entre l’art folklorique et l’art contemporain, et tente d’améliorer les collaborations entre les artisans et les artistes. Le but de l’artiste est d’offrir de possibles alternatives aux personnes pour lesquelles l’art traditionnel ou folklorique et le processus créatif reste un mode de vie.

Née en Hongrie, basée à Budapest, Beatrix Torma possède une formation en droit et travaille comme éditeur, styliste et collaboratrice pour de plusieurs projets visuels.

___

-NL-

In het Mexicaanse werk Suvut brengt Beatrix Torma haar passie voor fotografie en etnografie samen.

Suvut betekent « Zon » in de Nahuatl-taal. Beatrix Torma vond inspiratie bij de Popoluca, een Indiaans volk in de Mexicaanse staat Veracruz en in het woord suvut.

Dit project gaat over het voortbestaan van de Mexicaanse volkskunst in de 21e eeuw. Voor Beatrix Torma is volkskunst de afspiegeling bij uitstek van de culturele identiteit, vooral dan bij rurale gemeenschappen waar keramiek, weefkunst of mandenvlechten ambachten zijn waarin een volk uiting geeft aan zijn culturele en economische behoeften.

Ambachtslui hebben het niet altijd onder de markt; het is hard werken om uit de verkoop van artisanale producten een inkomen te halen. En het wordt alsmaar moeilijker om nog de brug te slaan tussen het oude ambacht dat nog levend is in de rurale maatschappij en de stedelijke  levenswijze.

Suvut is een dialoog geworden tussen volkskunst en hedendaagse kunst en wil ook een aanzet zijn tot samenwerking tussen ambachtslui en kunstenaars. Beatrix Torma wil alternatieven aanreiken voor wie volkskunst en het creatieve proces nog een levenswijze is.

Beatrix Torma is geboren in Hongarije en werkt in Boedapest. Ze is juriste van opleiding en werkt als uitgever en  styliste. Daarnaast werkt ze mee aan visuele projecten.

___

-EN-

The Mexican work Suvut has been inspired by the artist’s passion for photography and ethnography.

Suvut is a Nahuatl word meaning sun and inspired at the artist by the population Popoluca from the state of Veracruz.

It’s a project about the continuance of traditional Mexican folk art in the 21 century. The artist considers vernacular artisanship a primary statement of cultural identity, particularly in rural communities. In these societies pottery, weaving or basketwork are practices that fulfill the cultural and economic needs of the community.

The artisans often have to combat extreme circumstances and apply laborious effort to realize their products that are necessary for them to make a living. The practice of using ancient skills to make a living is becoming more and more difficult due to the deepening differences between habits of rural and urbane societies.

Suvut invites an inclusive conversation between folk and contemporary art, trying to improve collaborations between artisans and artist. The artist’s intention is to offer possible choices to people for whom traditional/folk art and the process of creation is still a way of life.

Budapest based, Hungarian, Beatrix Torma has a background in law and works as an editor, stylist and collaborator on different visual projects.

___

-ES-

La obra mexicana Suvut se inspiró en la pasión de la artista por la fotografía y etnografía.

Suvut significa “Sol” en náhuatl; la artista encontró su inspiración en esta palabra y en la comunidad popoluca del estado de Veracruz.

Este es un proyecto sobre la continuidad del arte folclórico mexicano en el siglo XXI. La artista considera la artesanía vernácula como una manifestación fundamental de la identidad cultural, principalmente en las comunidades rurales. En estas poblaciones, la cerámica, la tejeduría y la cestería son prácticas que satisfacen las necesidades culturales y económicas de la comunidad.

A menudo, los artesanos se enfrentan a condiciones extremas y trabajan arduamente a fin de poder elaborar sus productos, de los cuales dependen para ganarse la vida. Las crecientes diferencias entre las costumbres de la sociedad rural y la urbana hacen que ganarse la vida mediante la práctica de técnicas ancestrales resulte cada vez más difícil.

Suvut propone un diálogo integral entre el arte folclórico y contemporáneo, e intenta mejorar las colaboraciones entre los artesanos y los artistas. La intención de la artista es ofrecer posibles alternativas a las personas para quienes el arte tradicional o folclórico y el proceso de creación continúan siendo un estilo de vida.

Beatrix Torma, nacida en Hungría, actualmente radica en Budapest. Se formó en derecho y trabaja como editora, estilista y colaboradora en varios proyectos visuales.