Myriam A. Goulet / Enchevêtrements

Expo de Myriam A. Goulet / Enchevêtrements, 11 mai > 16 septembre 2018 @ Musée de la céramique d’Andenne 

Que peut-on apprendre par l’observation des artefacts qui témoignent du passage de l’être humain ? De quelle manière les objets que nous produisons et avec lesquels nous sommes en contact quotidiennement forment-ils à leur tour notre expérience dans le réel ? De quoi est constituée leur existence, qui se poursuit au-delà de la fonction pour laquelle ils furent créés en premier lieu ? De quelle manière interagissent-ils par-delà leur relation à l’humain, au sein d’un écosystème plus vaste ?

Ce type d’interrogations sur la nature des objets reviennent tel des motifs à travers les projets de Myriam A. Goulet et impliquent souvent de faire coexister des éléments a priori contradictoires, tant au niveau conceptuel que technique. La céramique, médium associé à la fois aux arts appliqués, à l’art contemporain et aux productions industrielles, se trouve toute désignée pour incarner ces tensions.

Démarche artistique

La série ‘’Enchevêtrements’’ présentée ici part d’une réflexion sur l’impact des productions humaines sur les écosystèmes et tente d’imaginer un futur par-delà la multiplication des scénarios catastrophes annonçant la destruction massive des habitats naturels et l’extinction des espèces.

Toutes les œuvres de cette série sont constituées de pièces coulées qui ont nécessité la création de plusieurs moules pour chaque sculpture réalisée à partir d’objets manufacturé ou d’éléments naturels. Les éléments ainsi produits sont ensuite déformés, découpés et réassemblés pour réaliser les pièces. Ce travail s’accompagne d’une recherche d’émaux afin d’obtenir des couleurs vives et modulées, rappelant les mécanismes de défenses de certains animaux.

Les pièces de cette série tentent donc d’esquisser les contours des nouveaux organismes qui s’adapteront à la pression des activités anthropiques sur les écosystèmes.

Biographie

Myriam A. Goulet, née au Canada en 1988, a étudié les arts visuels à l’Université Concordia de Montréal avant de s’établir à Bruxelles en 2010 où elle a complété une maîtrise en peinture à l’École de Recherche Graphique (ERG) en 2013. A partir de 2012, elle commence son apprentissage de la céramique dans les académies d’Uccle et d’Ixelles et est membre du World Craft Council – Belgique Francophone depuis 2016.

Informations pratiques
Ouverture étendue : les 20 & 21 mai 2018 (dimanche et lundi de Pentecôte) de 10h à 18h, ainsi que les dimanches 3 et 10 juin 2018, de 14h à 18h.
Vernissage le Sa 20 mai (dimanche de Pentecôte) à 16h.
Présence de l’artiste le Di 10 juin 2018 à partir de 15h.
Vers le site web de l’artiste…
Ceramic Art Andenne

Publicités

Christine Mawet / Back to the tools

Expo de Christine Mawet / Back to the tools, 11 mai > 16 septembre 2018 @ Musée de la céramique d’Andenne

En réponse à l’invitation de Cédric Piechowski pour le Musée de la Céramique d’Andenne, et grâce au matériel iconographique fourni par Bibliotheca Andana, Christine Mawet propose ici une déclinaison du projet « Back to the Tools » en revisitant l’identité visuelle des sociétés andennaises d’autrefois.

Back to the tools

Initié en 2012, ce projet est une exploration toujours renouvelée du déclin industriel. Après avoir créé des empreintes d’outils de jardin semblant sortir d’une obscure découverte archéologique ou transformé leurs silhouettes dessinées en motifs quasi floraux s’affichant sur des vases, des papier-peints, des tabliers, je me suis attardée sur les visages des fabricants d’outils de la société Mawet Frères, visages familiers ou anonymes.

Inspiré du jeu de go « Let’s Go Back to the tools » est avant tout une métaphore du temps qui passe.

Biographie

Artiste pluridisciplinaire, Christine Mawet est diplômée de la Cambre en design textile et de l’IHECS en communications sociales. Depuis 2008, elle anime des ateliers en maille et sérigraphie autour de la création de motifs. Elle est régulièrement sollicitée pour des réalisations dans l’espace public, en Belgique et à l’étranger. S’exprimant à travers différents médiums tels que le dessin, la photographie, le design textile ou encore la céramique, Christine Mawet cherche à déjouer le temps qui passe. Son travail explore les notions de disparition et de traces, de mémoire et d’oubli. C’est ainsi, qu’en 2010, dans le cadre du Festival des 5 saisons à Chaudfontaine, l’artiste s’est inspirée des feuilles en éventail du gingko biloba, un arbre millénaire extrêmement résistant, et une clinique de chirurgie esthétique toute proche, pour réaliser des broderies, comme des points de suture, sur des feuilles mortes pour créer d’étonnantes «fleurs», symboles de vanité. Depuis 2012, elle travaille sur le projet Back to the tools, dont les motifs provenant d’un catalogue d’outils de jardinage ayant appartenu à la société de son grand-père, sont déclinés sous diverses formes (photographie, céramique, papier peint, textile,…) et détournés de leur fonction originelle nous renvoyant ainsi à sa thématique de prédilection : la vanité des êtres et des choses.  [Dorothée Duvivier, BPS22]

Christine Mawet

Informations pratiques
Ouverture étendue : les 20 & 21 mai 2018 (dimanche et lundi de Pentecôte) de 10h à 18h, ainsi que les dimanches 3 et 10 juin 2018, de 14h à 18h.
Vernissage le Sa 20 mai (dimanche de Pentecôte) à 16h.
Présence de l’artiste le Di 10 juin 2018 à partir de 15h.
Vers le site web de l’artiste…
Ceramic Art Andenne

Les Contemporains sortent de leurs réserves !

Expo Les Contemporains sortent de leurs réserves !, > 1er avril 2018 @ Musée de la céramique d’Andenne

Au Musée de la céramique d’Andenne, il y a aussi des collections contemporaines mais trop peu de place pour vous les montrer toute l’année. Alors l’équipe a décidé de vous les présenter pour bien commencer l’année !

Les artistes

Françoise Albinovanus, Dominique Deruisseau, Mady Balthazar, Marie Beaudry, Marie-Christine Bourgy, Nathalie Côte, Bernat Cuni, Monique Detry, Virginie Vertonghen, Nathalie Doyen, Francine Jernander, Coryse Kiriluk, Antonio Lampecco, Pascal Léonard, Laurence Piette, Sonia Pignolet, André Sprumont, Anne-Marie Trignon, Georges Weemaels, Corneille, André Fardeau, Iris Jasinsky, Adrien N’dema

Marché de Noël des Céramistes

Marché de Noël des Céramistes, Sa 16 et Di 17 décembre 2017 @ Musée de la céramique d’Andenne

La 3e édition du Marché de Noël des Céramistes se tiendra au Musée de la céramique d’Andenne les 16 et 17 décembre 2017 !

Les céramistes sélectionné∙e∙s sont :

Frédéricque Bigonville, Christiane Bosmans, Nadine De Winter, Gisela Hofmann, Nausika Raes, Adrien Ndema, Ignota Pothon, Henri Toussaint, Valérie Ceulemans, Myriam Van Calster, Vivianne Hardy, Fabienne Withofs, Françoise Albinovanus et la Poterie de Ben-Ahin.


En pratique

Entrée gratuite, de 13h à 19h
Atelier gratuit pour enfants
Cougnous, vin et chocolat chaud, bière du terroir


Événement : https://www.facebook.com/events/551129865233600/
Marché de Noël à Andenne – Programme complet : https://www.andenne.be/events/event/marche-de-noel-dandenne/

 

Anne-Marie TRIGNON \ Une belle rencontre

Expo d’Anne-Marie TRIGNON « Une belle rencontre », 7 juillet > 10 septembre 2017 @ Musée de la céramique d’Andenne

En 2012, le Musée de la céramique d’Andenne me lançait un défi : réaliser une œuvre avec de la terre andennaise. Les blocs d’une argile grasse, difficile à tourner, et de couleurs variées (blanc, noir, jaune, rose, rouge, violet, bleu, gris, brun) provenaient  d’une carrière de la société Carmeuse.Sans mode d’emploi, j’ai procédé d’abord à une recherche avec une argile grise et grasse, par essais et erreurs, et suis parvenue à la rendre homogène en la piétinant. J’ai ensuite reçu de la terre jaune, très sablonneuse, que j’ai dû broyer, tamiser et mélanger avec une quantité de « ball clay » (argile fine) pour la rendre plastique. La derle donne ainsi entière satisfaction pour la réalisation d’une pièce modelée ou tournée. Je trouve aujourd’hui un vrai plaisir à utiliser ce matériau unique, irremplaçable, universel, proche de nous, et si près de chez moi… [Anne-Marie Trignon]

Biographie

Anne-Marie Trignon est une artiste belge, née en 1947. Elle a étudié la céramique à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi avec Jean-Claude Legrand, Christian Mazy et Bernard De Wil, avant de poursuivre ses cours en sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Liège.

Ses œuvres ont été exposées en Belgique à : Mons (galerie WCC-BF), Oupeye (expo « autour de Paul Moïse », au Château), Balâtre (Galerie Balastra), Andenne (Biennale 2015), Huy (Ancien cloître des Frères Mineurs) ; et en France à : Léhon (Abbaye).

Démarche

Anne-Marie Trignon crée des œuvres issues de la forme arché­ty­pale du cylindre. Leurs volumes épais prennent nais­sance sur un tour de potier ; et, avec passion et des gestes mesurés, elle soumet l’argile à sa volonté pour la contraindre jusqu’à la rupture. Vient ensuite la cuis­son, lente, durant laquelle des vapeurs salées lèchent et déposent de sub­tiles brillances sur des engobes brossés, se jouant de l’imprévisibilité du feu. Quête sans cesse renou­ve­lée, elle conti­nue à explorer la terre pour en expri­mer la puis­sance et la force, et à inviter au voyage au cœur de ce maté­riau unique. [ d’apr. Aurélie Bouchat / WCC-BF]

Informations pratiques
Dossier de presse

Nathalie DOYEN / Passage

Expo de Nathalie DOYEN « Passage », 7 juillet > 10 septembre 2017 @ Musée de la céramique d’Andenne

Le travail de Nathalie Doyen, rigoureux et sensible à la fois, se renouvelle continuellement et s’intègre toujours avec pertinence dans l’espace et le temps.

Par cette œuvre, Nathalie joue avec le paysage du jardin du Musée et l’âme de la Ville, car l’installation inclut de la derle crue. L’argile, informe, agit telle une page blanche de laquelle émerge un univers formel contemporain et puissant.

Biographie

Nathalie Doyen est née en 1964 à Alger. Elle a étudié la céramique aux Beaux-Arts de Tournai avec Francis Behets et Richard Owczarek. L’artiste, qui dit s’amuser avec l’argile depuis 40 années, enseigne à l’Académie des Beaux-Arts de Namur.

Ses œuvres composent des collections prestigieuses : au Québec, sur le sentier Art3 du Musée d’Art contemporain des Laurentides ; en Chine, au FLICAM à Fuping et en Belgique, dans le hall du Musée Royal de Mariemont, ainsi qu’à la Galerie de l’Ô à Bruxelles et dans les vitrines des créateurs du WCC-BF à Mons. [s : http://tourinnes.be/nathalie-doyen/]

Démarche artistique

Percevoir
Il y a une façon fragmentaire d’observer ce qui m’entoure et m’amène aux détails. Je puise des formes, assez brièvement, entre deux battements de cils et j’en trace les contours, par centaines, sur un rouleau de papier.

Mémoriser
Les tracés ne sont ni fortuits, ni décoratifs. Ils évoquent une ville ou une écriture, sans pourtant l’être, et sont une organisation visuelle de la mémoire sensible.

Inscrire
Une fois cette représentation particulière esquissée, je l’inscris, la grave, la modèle, suivant les circonstances des projets développés: sur la neige, le papier, l’océan, l’argile, les murs, etc. Mes réalisations procèdent par accumulation et s’étalent à l’horizontale en dégageant un ralenti et un silence.

Informations pratiques
Dossier de presse

L’utilisation de la derle par les céramistes belges (1950-1980)

Francine Jernander, Couple de baigneurs, terre d’Andenne, c.1970, inv. MCA 5928.

En 2014, le musée de la céramique d’Andenne acquiert plusieurs œuvres d’Antonio Lampecco. Cette acquisition fait suite au constat qu’au début de sa carrière, l’artiste utilisait de la terre d’Andenne. Suite à cette constatation, Cédric Piechowski, conservateur et directeur du Musée de la céramique d’Andenne, soulève la question suivante : «D’autres artistes contemporains auraient-ils utilisé de la derle ? Si oui où se la procuraient-ils ?».L’hypothèse est intéressante dans le sens où l’industrie andennaise et en particulier les entreprises céramiques sont en déclin dans la chronologie étudiée. Dès lors, dans quelle mesure ce commerce de derle est-il important, quel lien existe-t-il entre les différents artistes travaillant cette argile ? Cette problématique est novatrice dans le sens où c’est la première fois que le Musée de la céramique d’Andenne propose une étude à partir de ce point de vue.

« L’utilisation de la derle par les céramistes belges (1950-1980). Compte-rendu de recherche », Amélie Ponchelet et Cédric Piechowski, paru dans « La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz. Vingt siècle de céramiques en terres d’Andenne. », Cédric Piechowski (Coord.), Dossier de l’IPW, n°22, Namur, 2017, pp.247-257. Introduction / Sommaire / Fiche technique / Dossier de presse / Lire l’article / Lire aussi : « Fabienne Withofs, L’archéologie au service de la pédagogie, Revue de la céramique et du verre, n°214 (2017), pp.64-65«