Resilience and Identity at the heart of a museum’s action / Migration & Mental Health Congress

Familles du Monde a.s.b.l. & The Athena Network with the support of the City of Brussels have the pleasure to organize the VII International Congress on Migration & Mental Health, in Brussels, Saturday 20th October 2018

In 2018, Familles du Monde proposes to address the theme ‘Youth & Family’s Wellbeing Matters in the Context of Migration & Mental Health’ on top of the tradional Congress programme. To achieve this, we will have, this year, round tables dedicated to youth where we will address the same issues as in the Congress, but with activities adapted to youth.

Familles du Monde organises training sessions to prepare young people who want to participate in the Congress as well as seminaries for all persons interested in this Congress.

Program & Abstracts : https://famillesdumonde.eu/congres-sante-mentale-et-migration/programme/

Abstract of : Resilience and Identity at the heart of a museum’s action, by Cedric Piechowski

Publicités

L’utilisation méconnue de la «derle » par les céramistes belges entre 1950 et 1980

Le Musée de la céramique d’Andenne a pu acquérir en 2014, grâce à une mise en dépôt de la Fédération Wallonie-Bruxelles, plusieurs œuvres provenant de l’atelier d’Antonio Lampecco. Cette acquisition faisait suite au constat qu’au début de sa carrière, le potier de l’Abbaye de Maredsous et l’artiste de Maredret utilisait de la terre d’Andenne, issue des carrières de la Société Galet

ARTCERAMLIEGE est une nouvelle opportunité donnée aux artistes et/ou aux artisans d’exposer talents et savoir-faire céramique, toujours bien vivants en Europe. L’après 1945 n’a pourtant pas été tendre pour cette matière qui eut à subir la concurrence de matériaux modernes, composés de pétrole. Ce qui était en céramique devenait du plastique. Mais on y revient ! Economique, écologique, facile à mettre en œuvre à condition d’acquérir les savoirs techniques suffisants, multiformes et adaptées à tous les usages humains, etc. l’industrie de pointe se la réapproprie.

« L’utilisation méconnue de la «derle » par les céramistes belges entre 1950 et 1980 », par Cédric Piechowski, paru dans ArtCeram Liège, Philippe Mousnier (Coord.), Liège, 2017, pp.68-70. Lire l’article / Catalogue

L’utilisation de la derle par les céramistes belges (1950-1980)

Francine Jernander, Couple de baigneurs, terre d’Andenne, c.1970, inv. MCA 5928.

En 2014, le musée de la céramique d’Andenne acquiert plusieurs œuvres d’Antonio Lampecco. Cette acquisition fait suite au constat qu’au début de sa carrière, l’artiste utilisait de la terre d’Andenne. Suite à cette constatation, Cédric Piechowski, conservateur et directeur du Musée de la céramique d’Andenne, soulève la question suivante : «D’autres artistes contemporains auraient-ils utilisé de la derle ? Si oui où se la procuraient-ils ?».L’hypothèse est intéressante dans le sens où l’industrie andennaise et en particulier les entreprises céramiques sont en déclin dans la chronologie étudiée. Dès lors, dans quelle mesure ce commerce de derle est-il important, quel lien existe-t-il entre les différents artistes travaillant cette argile ? Cette problématique est novatrice dans le sens où c’est la première fois que le Musée de la céramique d’Andenne propose une étude à partir de ce point de vue.

« L’utilisation de la derle par les céramistes belges (1950-1980). Compte-rendu de recherche », Amélie Ponchelet et Cédric Piechowski, paru dans « La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz. Vingt siècle de céramiques en terres d’Andenne. », Cédric Piechowski (Coord.), Dossier de l’IPW, n°22, Namur, 2017, pp.247-257. Introduction / Sommaire / Fiche technique / Dossier de presse / Lire l’article / Lire aussi : « Fabienne Withofs, L’archéologie au service de la pédagogie, Revue de la céramique et du verre, n°214 (2017), pp.64-65« 

Antonio Lampecco : l’éclat andennais

Antonio Lampecco, sculpture en terre rouge d’Andenne, 1965. Pièce tournée et cuite au four électrique entre 1160° et 1120°. Email à base de feldspath-cobalt-zinc. H.43 cm / D.22 cm. Inv. MCA 05857 / APC.27289/4 © Michael Francken

Le Musée de la céramique d’Andenne s’est vu confier par la Fédération Wallonie-Bruxelles le dépôt de 16 œuvres d’Antonio Lampecco en 2015. Par un heureux hasard amical et des rencontres fortuites, nous avions pris connaissance l’année précédente de l’emploi de derle andennaise par l’artiste au début de sa carrière. Cette acquisition enrichit donc à la fois nos collections mais plus encore la connaissance que nous avons de l’utilisation non industrielle de cette argile après la Seconde guerre mondiale.

« Antonio Lampecco : l’éclat andennais », Cédric Piechowski, paru dans « La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz. Vingt siècles de céramiques en terres d’Andenne. », Cédric Piechowski (Coord.), Dossier de l’IPW, n°22, Namur, 2017, pp.235-244. Introduction / Sommaire / Fiche technique / Dossier de presse / Lire l’article / Lire aussi : « Fabienne Withofs, L’archéologie au service de la pédagogie, Revue de la céramique et du verre, n°214 (2017), pp.64-65« 

L’industrie de la derle, en (r)évolution

Rafraîchissoir, Joseph Wouters (I), Andenne, c.1783-1794, inv. MCA 5026

Andenne dispose de richesses géologiques propices à l’installation d’industries. Le plomb et le zinc sont exploités au moins depuis le 13ème siècle, le fer depuis le 15ème siècle, l’argile, le charbon et le calcaire depuis le 16ème siècle. Il faut cependant attendre 1757 (Petter Meniecken), avec l’arrivée de pipiers rhénans, pour voir naître une production de pipes en terre à Andenelle et, ainsi, les premières entreprises faïencières.

L’urbanisation et l’industrialisation progressive de la Ville, ainsi que ce nouvel intérêt pour la faïence fine, permirent de renforcer, au XVIIIe siècle, les activités extractives pour la houille, la pierre et la terre plastique, en bord de Meuse et en Condroz, et de multiplier par 15 l’exportation des terres plastiques vers la Hollande entre 1700 et 1780. Il s’opère alors un véritable séisme industriel, grâce notamment à Joseph Wouters, dont la famille et ses associés détenaient depuis 1770 le monopole sur le transport et le commerce de la derle.

« L’industrie de la derle, en (r)évolution », Cédric Piechowski, paru dans « La derle – Li dièle. L’habile argile du Condroz. Vingt siècles de céramiques en terres d’Andenne. », Cédric Piechowski (Coord.), Dossier de l’IPW, n°22, Namur, 2017, pp.223-233. Introduction / Sommaire / Fiche technique / Dossier de presse / Lire l’article / Lire aussi : « Fabienne Withofs, L’archéologie au service de la pédagogie, Revue de la céramique et du verre, n°214 (2017), pp.64-65« 

Décloisonner les clichés tenaces

La céramique est une forme d‘expression artistique qui commence avec de la « belle » vaisselle et se termine dans les collections des musées les plus prestigieux. Le parcours ARTCERAMLIEGE veut relier tous ces regards portés sur la céramique en l’exposant en ville, dans les vitrines des commerçants qui en deviennent les ambassadeurs. Ainsi beaucoup de passants qui ne viennent pas dans les foires et marchés de potiers vont découvrir une nouvelle expression artistique, variée, colorée ou naturelle, figurative ou abstraite. Les artistes sont là pour nous étonner, nous interpeller, nous séduire !

ARTCERAMLIEGE est une nouvelle opportunité donnée aux artistes et/ou aux artisans d’exposer talents et savoir-faire céramique, toujours bien vivants en Europe. L’après 1945 n’a pourtant pas été tendre pour cette matière qui eut à subir la concurrence de matériaux modernes, composés de pétrole. Ce qui était en céramique devenait du plastique. Mais on y revient ! Economique, écologique, facile à mettre en œuvre à condition d’acquérir les savoirs techniques suffisants, multiformes et adaptées à tous les usages humains, etc. l’industrie de pointe se la réapproprie.

« Décloisonner les clichés tenaces », Cédric Piechowski, paru dans ArtCeram Liège, Premier parcours céramique, Philippe Mousnier (Coord.), Liège, 2016, pp.12-13. Lire l’article / Catalogue

L’évolution des références culturelles – Mexique [1500 a.C. – 2015]

Les objets archéologiques, issus des réserves des Musées royaux d’Art et d’Histoire de Belgique, vous ont montré la richesse des cultures précolombiennes et la pérennité de ses codes culturels entre 1500 avant J.-C. et 1521 après J.-C. L’arrivée des Espagnols a ensuite transformé les sociétés mésoaméricaines. Comme dans la plupart des cultures, c’est notamment à travers la céramique que ces changements nous sont encore visibles.

« L’évolution des références culturelles », Cédric Piechowski, paru dans « Mexique [1500 a.C. – 2015] », Cédric Piechowski (Dir.), Musée de la céramique, Andenne, 2015, pp.18-19. Introduction et sommaire / Lire l’article / Lire aussi « Paul Louis, Andenne-Mexique. Tradition et innovation, Revue de la céramique et du verre, n°202 (2015), pp.60-61«