« Têtes de pipes ! »

Expo « Têtes de pipes ! ». Figures célèbres et populaires du XIXe siècle« , 3 mars > 25 juin 2017 @ Musée de la céramique d’Andenne

Le XIXe siècle est l’âge d’or de la pipe en terre tant en France qu’en Belgique. Dans la deuxième moitié de ce siècle béni pour les amateurs de tabac, la production des pipiers d’Andenne ou de Givet (les deux plus importants centres de fabrication de la vallée mosane) atteint des sommets : elle est estimée en millions par décennie.

Au sein de cette masse énorme composée pour l’essentiel de pipes ordinaires, de faible valeur, émergent des objets plus élaborés, de belle facture (finement décorés et émaillés) : des pipes à l’effigie de personnages célèbres ou populaires de l’époque. En abordant, à travers cette galerie de portraits, des sujets aussi vastes que l’histoire, la mythologie, le théâtre, la littérature (représentée également dans l’exposition, par la présence de trois des plus célèbres fumeurs de pipes en terre de la poésie : Rimbaud, Verlaine et Apollinaire), sans négliger l’actualité ou la vie quotidienne, ces « têtes de pipes » vont connaître un succès considérable auprès d’un large public, séduit par un objet aussi plaisant à fumer qu’agréable à regarder.

Considérées aujourd’hui comme de véritables objets d’art populaire, ces pipes à effigie nous restituent, à leur façon à la fois drôle et instructive, l’esprit, les mœurs et les goûts d’un siècle marqué par la révolution industrielle et la libéralisation du mode de vie.

Exposition organisée par les Amis de l’Ardenne, en association avec le Musée de la céramique d’Andenne et le concours de la Médiathèque Voyelles et du Musée de l’Ardenne de Charleville-Mézières, de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet de Paris.

Notes d’argile

Expo «Notes d’argile », 8 avril > 20 novembre 2016 @ Musée de la céramique d’Andenne

AfficheNotesdArgileBc bis

L’exposition rassemble des objets sonores et des instruments de musique en céramique. Si ce dernier terme, général, désigne tous types de pâtes d’argile cuite, il ne dit cependant rien de la fonction d’un objet. Le Musée, par une approche thématique mélangeant les origines et les époques, explore donc la surprenante richesse formelle et culturelle de ces objets particuliers, ancrés dans les traditions du monde. Issus du Musée de la Poterie de Raeren, du Musée des Instruments de Musique, du Musée de la céramique, de l’Atelier Tierra Viva d’Ottignies, d’artistes et de collectionneurs, … ils vous feront voyager, ainsi qu’expérimenter et rêver cet univers du son.

En partenariat avec le Musée de la Poterie de Raeren, l’Atelier Terre et Son et l’artiste contemporaine Tomoko Sauvage.

Informations pratiques
Dossier de presse

 

Articles liés
http://www.ceramandenne.be/atelier-tierra-viva-chema-lopez/
http://www.lavenir.net/cnt/DMF20160407_00807622

L’évolution des références culturelles – Mexique [1500 a.C. – 2015]

Les objets archéologiques, issus des réserves des Musées royaux d’Art et d’Histoire de Belgique, vous ont montré la richesse des cultures précolombiennes et la pérennité de ses codes culturels entre 1500 avant J.-C. et 1521 après J.-C. L’arrivée des Espagnols a ensuite transformé les sociétés mésoaméricaines. Comme dans la plupart des cultures, c’est notamment à travers la céramique que ces changements nous sont encore visibles.

« L’évolution des références culturelles », Cédric Piechowski, paru dans « Mexique [1500 a.C. – 2015] », Cédric Piechowski (Dir.), Musée de la céramique, Andenne, 2015, pp.18-19. Introduction et sommaire / Lire l’article / Lire aussi « Paul Louis, Andenne-Mexique. Tradition et innovation, Revue de la céramique et du verre, n°202 (2015), pp.60-61« 

Le Mexique à Andenne

banner e-mail 2 - Mexique 2015 - J.Molina

Le pays invité de la Biennale de la Céramique en 2015 est le Mexique. Pour l’occasion le Musée de la céramique d’Andenne Asbl présente 3 expositions traitant du rapport de la tradition à la modernité.

Pour en savoir plus :

Mexique [1500 a.C- 2015]
Cactus columnar / Adan Paredes
Suvut / Beatrix Torma

Lire aussi
« Paul Louis, Andenne-Mexique. Tradition et innovation, Revue de la céramique et du verre, n°202 (2015), pp.60-61″

Suvut / Beatrix Torma

Expo « Suvut / Beatrix Torma » , du 22 mai au 15 novembre 2015 @ Musée de la céramique d’Andenne

Beatrix Torma

 

-NL hieronder – EN below – ES abajo-

 

L’œuvre mexicaine Suvut s’inspire de la passion de l’artiste pour la photographie et l’ethnographie.

Suvut veut dire « Soleil » en nahuatl. L’artiste a trouvé son inspiration dans la communauté popoluca du Veracruz et dans ce mot nahuatl.

Ceci est un projet pour la continuité de l’art folklorique mexicain dans le 21e siècle. L’artiste considère l’artisanat vernaculaire comme une manifestation fondamentale de l’identité culturelle, notamment dans les communautés rurales, où la céramique, le tissage et la vannerie sont des activités qui répondent à leurs besoins culturels et économiques.

Souvent, les artisans sont confrontés à des conditions extrêmes ; un travail ardu est donc indispensable pour fabriquer les produits dont ils ont besoin afin de gagner leur vie. L’écart croissant entre les coutumes de la société rurale et la société urbaine rend de plus en plus difficile de vivre de la pratique des techniques anciennes.

Suvut propose un dialogue intégral entre l’art folklorique et l’art contemporain, et tente d’améliorer les collaborations entre les artisans et les artistes. Le but de l’artiste est d’offrir de possibles alternatives aux personnes pour lesquelles l’art traditionnel ou folklorique et le processus créatif reste un mode de vie.

Née en Hongrie, basée à Budapest, Beatrix Torma possède une formation en droit et travaille comme éditeur, styliste et collaboratrice pour de plusieurs projets visuels.

___

-NL-

In het Mexicaanse werk Suvut brengt Beatrix Torma haar passie voor fotografie en etnografie samen.

Suvut betekent « Zon » in de Nahuatl-taal. Beatrix Torma vond inspiratie bij de Popoluca, een Indiaans volk in de Mexicaanse staat Veracruz en in het woord suvut.

Dit project gaat over het voortbestaan van de Mexicaanse volkskunst in de 21e eeuw. Voor Beatrix Torma is volkskunst de afspiegeling bij uitstek van de culturele identiteit, vooral dan bij rurale gemeenschappen waar keramiek, weefkunst of mandenvlechten ambachten zijn waarin een volk uiting geeft aan zijn culturele en economische behoeften.

Ambachtslui hebben het niet altijd onder de markt; het is hard werken om uit de verkoop van artisanale producten een inkomen te halen. En het wordt alsmaar moeilijker om nog de brug te slaan tussen het oude ambacht dat nog levend is in de rurale maatschappij en de stedelijke  levenswijze.

Suvut is een dialoog geworden tussen volkskunst en hedendaagse kunst en wil ook een aanzet zijn tot samenwerking tussen ambachtslui en kunstenaars. Beatrix Torma wil alternatieven aanreiken voor wie volkskunst en het creatieve proces nog een levenswijze is.

Beatrix Torma is geboren in Hongarije en werkt in Boedapest. Ze is juriste van opleiding en werkt als uitgever en  styliste. Daarnaast werkt ze mee aan visuele projecten.

___

-EN-

The Mexican work Suvut has been inspired by the artist’s passion for photography and ethnography.

Suvut is a Nahuatl word meaning sun and inspired at the artist by the population Popoluca from the state of Veracruz.

It’s a project about the continuance of traditional Mexican folk art in the 21 century. The artist considers vernacular artisanship a primary statement of cultural identity, particularly in rural communities. In these societies pottery, weaving or basketwork are practices that fulfill the cultural and economic needs of the community.

The artisans often have to combat extreme circumstances and apply laborious effort to realize their products that are necessary for them to make a living. The practice of using ancient skills to make a living is becoming more and more difficult due to the deepening differences between habits of rural and urbane societies.

Suvut invites an inclusive conversation between folk and contemporary art, trying to improve collaborations between artisans and artist. The artist’s intention is to offer possible choices to people for whom traditional/folk art and the process of creation is still a way of life.

Budapest based, Hungarian, Beatrix Torma has a background in law and works as an editor, stylist and collaborator on different visual projects.

___

-ES-

La obra mexicana Suvut se inspiró en la pasión de la artista por la fotografía y etnografía.

Suvut significa “Sol” en náhuatl; la artista encontró su inspiración en esta palabra y en la comunidad popoluca del estado de Veracruz.

Este es un proyecto sobre la continuidad del arte folclórico mexicano en el siglo XXI. La artista considera la artesanía vernácula como una manifestación fundamental de la identidad cultural, principalmente en las comunidades rurales. En estas poblaciones, la cerámica, la tejeduría y la cestería son prácticas que satisfacen las necesidades culturales y económicas de la comunidad.

A menudo, los artesanos se enfrentan a condiciones extremas y trabajan arduamente a fin de poder elaborar sus productos, de los cuales dependen para ganarse la vida. Las crecientes diferencias entre las costumbres de la sociedad rural y la urbana hacen que ganarse la vida mediante la práctica de técnicas ancestrales resulte cada vez más difícil.

Suvut propone un diálogo integral entre el arte folclórico y contemporáneo, e intenta mejorar las colaboraciones entre los artesanos y los artistas. La intención de la artista es ofrecer posibles alternativas a las personas para quienes el arte tradicional o folclórico y el proceso de creación continúan siendo un estilo de vida.

Beatrix Torma, nacida en Hungría, actualmente radica en Budapest. Se formó en derecho y trabaja como editora, estilista y colaboradora en varios proyectos visuales.

Mexique [1500 a.C – 2015]

Expo « Mexique [1500 a.C – 2015]« , du 22 mai au 15 novembre 2015 @ Musée de la céramique d’Andenne

cartel mexico1

 

– NL hieronder – EN below – ES abajo –

 

Des Olmèques, Aztèques et Mayas aux grands noms de la céramique contemporaine, dont Adan Paredes et Gustavo Perez, le Musée retrace 3500 ans d’histoire de la céramique mexicaine. D’une incroyable diversité, les traditions se sont adaptées et transmises ; et même maintenues depuis 150 générations comme dans le village zapotèque de San Marcos-Tlapazola (Oaxaca). Enrichies par le tour et les émaux, des apports européens de la colonisation, les techniques et les influences, aujourd’hui plurielles, se mélangent et se rompent pour le bonheur des yeux.

En partenariat avec les Musées royaux  d’Art et d’Histoire

___

-Nl-

Van de Olmeken, de Azteken en de Mayas tot de grote namen van de hedendaagse keramiek zoals Adan Paredes en Gustavo Perez: op een tijdlijn van 3500 jaar toont het museum de geschiedenis van de Mexicaanse keramiek. Tradities, in hun ongelooflijke diversiteit, evolueren en worden doorgegeven, maar soms, zoals in het zapotekendorp San Marcos-Tlapazola in Oaxaca, zijn ze al 150 generaties onveranderd gebleven. Het gebruik van draaitafel en glazuren dat met de Europese kolonisten zijn intrede deed, is een symbiose aangegaan met de vele technieken en invloeden, met als resultaat kleurrijk keramisch werk.

In samenwerking met de Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis

___

-EN-

From the Olmecs, Aztecs, and Mayans, to the most famous contemporary ceramic artists –including Adán Paredes and Gustavo Pérez– the Museum exhibits 3500 years of history of Mexican ceramics. With great diversity, traditions have been adapted, transmitted and preserved for 150 generations, like in Zapotec village San Marcos-Tlapazola (Oaxaca). Enriched by the potter’s wheel and enamel glaze, contributions of the European colonization, the techniques and influences –many nowadays– merge and break to delight the eyes.

In partnership with the Royal Museums of Art and History

___

-ES-

El Museo recorre 3500 años de historia de la cerámica mexicana desde olmecas, aztecas y mayas hasta los grandes ceramistas contemporáneos, como Adán Paredes y Gustavo Pérez. Las tradiciones, que cuentan con una enorme diversidad, se han adaptado, transmitido y conservado desde hace ciento cincuenta generaciones, como en el pueblo zapoteco San Marcos-Tlapazola (Oaxaca). Las técnicas e influencias (hoy en día múltiples), que se han enriquecido con el torno cerámico, los esmaltes, y las contribuciones de la colonización europea, se mezclan y se rompen para deleitar a la vista.

En colaboración con los Museos Reales de Arte y Historia

La céramique et la grenouille

Expo « La céramique et la grenouille« , du 25 février au 27 avril 2014

La céramique et la grenouille

La grenouille est attractive, répulsive, envoutante, dégoutante, … chacun la perçoit différemment et c’est le cas dans le monde depuis la nuit des temps. Tantôt porte-bonheur, tantôt maléfique, cet être amphibie, aquatique et terrestre à la fois, n’a cessé de susciter l’imagination des Hommes. Le Musée de la céramique d’Andenne et ses partenaires culturels andennais, la grotte de Scladina, la Bibliothèque communale «Edouard Aidans » et la réserve naturelle de Sclaigneaux vous proposent un tour d’horizon sur ce que représente la grenouille pour chacun d’entre nous. De la grenouille préhistorique aux contes et légendes, l’exposition présente pour la première fois le défi de la restauration de la fontaine dite « aux faisans », entourée des grenouilles d’Arthur Craco, aujourd’hui sur la place du Chapitre. Tout en invitant nos visiteurs à préserver nos espèces locales, l’exposition présente des grenouilles issues de collections particulières et le regard d’artistes contemporains.

Sont exposés :

Michel Mertens, Françoise de Backer, Jacqueline Dubois, Jacline Troquay, Sophie Charue, Philippe Ongena