L’imaginaire céramique du modèle de l’homme « noir »

03. _DSC2968 ter

La céramique, ainsi que l’ensemble des Arts appliqués, portent indéniablement l’empreinte de notre histoire et c’est pourquoi le colonialisme y laisse une marque, une cicatrice pourrions-nous dire. Aujourd’hui, nous pouvons relire et traduire l’utilisation des modèles de “Noirs” en céramique sous un regard moderne. Par “noir”, il faut entendre non seulement l’expression d’une “race” telle que l’a construite l’idéologie à partir du 18ème siècle, mais plus largement un ensemble de symboles sociaux qui structure notre imaginaire humain. Avec les collections du Grand Curtius de Liège et du Musée de la céramique d’Andenne, nous allons lire et décomposer le sens d’objets que nous n’observons peut-être pas assez. Revoir le concept de race, le contexte de l’esclavagisme -du colonialisme en particulier-, l’imaginaire commun d’une couleur dont la naissance est ancienne, la fonction d’objets a priori “beaux” et anodins nous amènent à questionner le sens des productions humaines.

Publié dans « Liège Museum. Bulletin des musées de la Ville de Liège », février 2014, n°8, pp.4-11 / Lire l’article / Lire tout le bulletin sur le thème de la « Figure humaine »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s